Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySat 17 Aug 2019 - 22:15
Theodore Z. Blackthorn
Theodore Z. Blackthorn
Messages : 3
Nouveau venu

Nom
Blackthorn
Prénom
Théodore Zéphyr Oswald
Âge
54 ans
Classe
/
Groupe
Villageois
Club
/
Métier
Majordome
Nationalité
Anglaise
Sexualité
Non définie
Avatar
Rayleigh Silvers
Goûts
Discipline - Lire - Du bon vin - le Maître - Le sport - le Thé 
This is who I am.


My body.  

Theodore comme un bon Blackthorn qu’il est, a une peau blanche digne d’un Anglais qui n’a jamais connu un seul rayon du soleil. Elle est aussi douce qu’un bébé phoque grâce à des soins qu’il ne manque pas d’utiliser en trop haute dose sans aucun doute. Ses mains toutefois sont calleuses vu les efforts qu’il fournit dans son travail et sa peau qui est si douce, est parsemée de petits cicatrices ici et là. Une petite cicatrice plutôt visible traverse son œil droit, sans empêcher qu’il puisse très bien utiliser ce même œil. Une plus grosse cicatrice est placée sur sa hanche droite, elle a une couleur écrevisse et elle se dénote bien par rapport à la teinte porcelaine du reste de son corps. 

Il est grand, enfin, il n’est pas non plus gigantesque, mais il fait 1m81, ce qui est une belle performance contenue de la légendaire petite taille des Blackthorn ! Son corps est bien entretenu avec des muscles visibles, mais il n’est clairement pas dans la catégorie bodybuilder. Ses épaules sont larges et lui donne une impression de force quand il ne s’affaisse pas. Theodore a des bras et des jambes robustes, un petit ventre plat et poilu - pas facile le 6 pack à son âge… - et des pectoraux saillants. On peut dire qu’il a un corps plutôt bien conservé, mais c’est dû à un entraînement rigoureux et une alimentation hyper saine. S’il se permet de trop se reposer sur ses lauriers, il peut très vite perdre sa masse musculaire ! 

Le visage du fils Blackthorn est anguleux, il a une mâchoire carrée encore plus mis en avant avec une barbe. Il n’hésite pas à souvent changer de pilosité faciale, tantôt la moustache, ensuite moustache et bouc, puis on enlève pour ne laisser qu’un bouc qui devient une barbe… Theo semble chercher un style constamment et n’arrive pas à se décider pour ce qu’il va rester sur sa frimousse. Ses yeux sont d’un marron plutôt banal, ils sont ronds, encadrés par une monture de lunettes argentée posée sur un nez long et fin voir rectiligne. Sa bouche elle, est large et étroite, des lèvres très minces qui cache deux rangées de dents parfaitement alignées et blanches. 
Les cheveux de Theodore sont fournis et légèrement ondulés, d’un blanc pur qui ne laisse aucune trace aux cheveux noir corbeau de sa jeunesse. Il a tendance à les attachés et les mettre en arrière pour sa vie quotidienne. 

Mais ce qui saute aux yeux quand il s’agit de Theodore Blackthorn c’est… Qu’il est vieux, non pas que ce soit une tare, mais qui dit vieillesse dit ridule et cernes proéminents. Son front et ses yeux sont très marqués par l’âge, il a des rides horizontales sur son front, des tempes creusés, les rides du sourire aux coins des yeux – les fameuses pattes d’oie -, d’énormes cernes en dessous de ses globes oculaires. Il a même les fameux plis d’amertumes et les pommettes un peu plus tombantes. Pareil pour sa peau, elle a beau être douce, on comprend que l’âge est passé par là.

Sa voix est plutôt basse voir caverneuse, elle n’est vraiment pas faite pour le chant et pourtant son timbre est doux. Il ne parle pas si doucement que ça et articule très bien. Sa voix reste ferme et son accent typiquement anglais. 

Concernant sa garde-robe, elle est très austère, très « british ». Il aime les ensembles smoking avec des blazers, des cravates ou nœuds de papillons, suivi d’une petite montre à gousset. Toujours avec un motif sobre : rayure, carré, ligne tombante ou simplement monochrome. Les couleurs se marient toujours entre elles impeccablement, ne laissant aucune place au mauvais goût. Parfois, il porte des vestes en cachemire, des trench-coats, des écharpes, des chapeaux, toujours accompagné de mocassins en cuir souple et de chaussettes colorés. Le parfait gentleman anglais en bonne et due forme. 






My heart.  

Theodore Blackthorn est un pur Gentleman Anglais, élevé dans la tradition, il est naturellement Galant et Respectueux avec ses tiers et encore plus avec la gente féminine. Il amène un tel degré de Courtoisie que l’on peut se demander s’il ne sort pas tout droit d’un film qui date de l’époque Moderne. Pourtant, en étant aussi Pincé sur les traditions, et où être Bien Élevé fait partie de son quotidien, il a plus de mal avec les erreurs des autres. Ça le rend très Obtus. « Vous devriez manger plus doucement », « Attention à ne pas faire crisser le couteau avec l’assiette », « Quand, vous allez à une soirée, c’est toujours cinq minutes après l’heure prévues ». Son éducation l’empêche d’être malléable et ouvert d’esprit sur beaucoup de choses. Il est clairement Borné dans le pire sens du terme. 

Pourtant, c’est un Majordome très Bienveillant, s’il ne fait que rabâcher les règles, c’est pour mieux aider. Il est souriant quand il peut l’être et n’hésite pas à tendre l’oreille voir même l’épaule pour pleurer. Tant que ce n’est pas en public et que ça ne ternis pas votre image. Il peut être Accueillant, voir Rassurant, et même Affectueux ! Vous pourriez être surpris par un câlin. Parce que oui, rien n’est plus important que l’autre. Theo a une passion pour le bien-être d’autrui, surtout de son patron. Il a besoin de venir en aide, de régler les petits soucis de chacun, il en devient Indiscret, car il se mêle vraiment d’affaires qui ne le regarde pas pour protéger et appuyer les autres. Il est Dévoué et Impliqué en plus d’être Loyal envers la famille qui l’embauche. Le parfait Majordome qui va s’épuiser à la tâche. Ce qui le rend Débordé, il n’a pas un instant à lui, et de toute manière s’il y a ne serait-ce qu’un trou de dix minutes dans son agenda de ministre, il se fera un plaisir à le combler. Le sommeil, c’est six heures, pas une minute de plus. Pas de sieste autorisée pour lui, et encore moins du temps pour… Ne rien faire. Tout est calculé selon les besoins théoriques de son corps. Bien sûr, il a du temps pour des activités, lire n’est pas une perte de temps vu que ça le rends Cultivé.

En tant que Majordome, il est d’un naturel Calme, un calme à toute épreuve même. La cuisine à brûler ? Pas de problème, on va faire un repas froid digne des plus grands. L’Électricité a sauté ? Emmener toutes les bougies pour les pièces et les lampes à huile et donnez moi un tournevis. C’est un Astucieux Majordome, qui réglera tous les soucis et prendra les décisions les plus drastique s’il faut pour le confort des autres. Il est Débrouillard et sait improviser ce qui fait de lui un très bon Majordome. Et se rajoute à ça une Autorité assez forte, il ne veut pas perdre de temps avec la tartinade de pommade, quand il faut agir, il faut se bouger ! Pas le temps de dire s’il vous plaît. Et il attend bien sûr d'être écouté et obéis. Attentif aux moindres détails, Theo est un éternel Perfectionniste. Tout doit être au mieux, toujours. Il ne s’arrêtera sans doute jamais même si c’est fini et aussi impeccable que ça puisse paraître. Il est Dur envers les autres, mais encore plus envers lui-même. Ce qui peut le laisser paraître Hautain, voir Méchant gratuitement. Theo est juste très préoccupé par l’image que son employeur doit renvoyer, et donc son image à lui et des autres employés en fait partie. Il est beaucoup plus laxiste en dehors de ses heures de travail. Même s’il a tendance à être encore trop Rigide. 

Il se montre très Diplomate dans sa façon de régler les conflits, il est au point avec le fonctionnement social. On le respecte pour ça d’ailleurs. Toujours, là, pour le bien-être, il sait se faire entendre et parler avec objectivité – au maximum en tout cas -. Les seules choses qui peuvent le rendre trop subjectif, c’est son Employeur direct. Si on essaye de s’en prendre au Maître, c'est signes de guerre ! Pas de pitié pour les rustres et les idiots. 

C’est un grand Travailleur, c’est rare qu’il s’arrête, il est Studieux et Curieux. Malheureusement, dû à des circonstances de son passé, il est souvent Confus. Confus à cause de son manque cruel d’information sur le monde d’aujourd’hui. Les nouvelles technologies sont trop rapides pour lui, et il se sent parfois en contradiction avec les avancées de ce monde. Très souvent perdu, il préféra une bonne carte et une boussole à un GPS sur un téléphone portable. Ce qui le rend parfois moins efficace dans son travail, ce qu’il déplore amèrement. Il a un côté Distrait et Étourdi à cause de ce gouffre entre les générations. Il n’arrive pas tellement à comprendre les mœurs d’aujourd’hui et ça le rend Décalé par rapport aux autres. C’est un énorme Complexé par rapport à son âge, et cet énorme décalage qu’il ressent. Il reste très Secret sur son ressentiment et en vient à se fermer totalement quand il s’agit de parler de ses problèmes récurrents.






My story.  
N.B : Quand dans la narration, les caractères « [...] » apparaissent, ce n’est pas une erreur de ma part, c’est juste pour laisser place à un futur nom, pas encore connu par moi vu que ça peut être un futur lien avec un autre personnage :D.

Tic, Tac.

21 ans, 17 jours, 16 heures 30 minutes et 01 secondes.

Theodore est né dans la fameuse famille Blackthorn, une famille réputée pour être principalement des serviteurs à une autre fameuse famille noble, la famille […] . Les garçons sont élevés pour être majordome, les filles pour être soubrettes. Jamais personne dans cette grande famille n’est destiné à autre chose. Bien sûr, il y a des exceptions, des enfants qui se rebellent, des oncles qui fuient leurs responsabilités, des femme qui déshonore la tradition… Mais Theodore ne fera jamais partie de ceux-là. 
Son père l’a regardé avec amour tandis que sa mère le tenait fermement entre ses bras. Il savait qu’il allait être heureux ici, malgré que le ventre de sa mère avait été aussi confortable… Il sentait la douce poigne de son géniteur et le regard fervent de celle qui lui avait donné la vie. Et sur ce, il s’endormait, comblé.

Tic, Tac.

20 ans, 17 jours, 4 heures 47 minutes et 54 secondes

Il avait un an aujourd’hui. Tout le monde était heureux de voir le jeune Theodore aussi joyeux, ses joues gonflées, son petit nez rose, sa frimousse baveuse et sa crinière noire comme la nuit. Ce jour-là était spécial. Pour Theodore bien sûr, parce que c’était son anniversaire, même s’il n’en avait pas la moindre idée. Mais aussi pour le reste de la petite famille, parce que c’était aujourd’hui le premier jour que le nouveau né Blackthorn allait rencontrer son grand-père. Quoi d’extraordinaire à ça me demanderez vous ? Et bien, c’est très simple, la famille Blackthorn a un doyen, un membre de la famille de la première branche en règle général, qui est au service même du Maître de la famille […]. Le majordome personnel d’aujourd’hui est son grand-père. C’est rare qu’il puisse quitter le chevet du Maître, mais pour l’anniversaire de son petit-fils, il a eut le droit de prendre congé pour une journée. C’était donc un jour exceptionnel pour Theodore Zéphyr Oswald Blackthorn, car Balthazar Blackthorn, le doyen était là pour lui. 

Theodore n’en aura jamais le souvenir plus tard, mais Balthazar était un homme plutôt froid et distant, qui ne laissait pas la place aux épanchements sentimentaux. Mais c’était connu que le doyen avait une faiblesse ; la pureté d’un enfant. Et quoi de plus pur qu’un bambin âgé d’une seule année ? Il passa la journée avec lui sur ses genoux, à pouponner, bercer et le cajoler comme la plus petite des merveilles. Il rigolait même de ses mimiques de bébés. Après une journée éreintante malgré les trois siestes de Theodore, Balthazar lui dit de sa voix tendre et tremblotante :
« Theodore, un jour, tu me remplaceras auprès des futurs enfants du Maître, tu seras leur ange gardien, tu veilleras sur eux. Sois bon avec eux, comme ils sont bon avec nous. N’oublie pas. »
Mais Theodore oublia…

Tic, Tac.

17 ans, 214 jours, 21 heures 03 minutes et 05 secondes

La vie du jeune Theodore continuait, il était à présent grand de 4 ans, il commencçait déjà à apprendre à dessiner, jouer avec un xylophone et écrire son prénom. Même s’il ne faisait que recopier, c’était très impressionnant pour son âge. Le jeune Blackthorn avait la fâcheuse manie de suivre ses parents partout, trouvant passionnant ce qu’ils faisaient. Il n’était pas bruyant, il ne pleurait pas, il ne rigolait même pas, juste il les observaient faire. Ses parents ne travaillaient pas pour la Branche principale de la Famille […], par choix. C’est en fait une très jolie histoire d’amour qui lie les parents de Theodore. Ophélia, la mère, était une jeune fille assez timide qui adorait traîner aux bibliothèques, ses parents à elle étaient rigides et attendaient patiemment qu’elle trouve un mari. Malheureusement, son manque de conversation, sa beauté pas des plus exceptionnelles, n’attirait pas grand monde. C’est là qu’Hector Blackthorn entre en jeu, son père. C’était un Blackthorn pur souche, parce qu’il était élevé pour prendre la suite de son père, il travaillait dans la Branche Principale qui se trouve encore de nos jours à St Adams, un village strictement interdit aux femmes. Il était un garçon de maison et avait pris une semaine de vacances pour lui-même. Il était parti dans un autre village d’Angleterre, l’endroit même où habitait Ophélia. Curieuse coïncidence, mais ils tombèrent amoureux, dans une bibliothèque. Le jeune Hector n’étant pas très bavard non plus, ils arrivaient à se comprendre étrangement sans vraiment ouvrir la bouche. Très vite, les choses s’accélèrent, après de multiples rendez-vous galants, ils sautèrent le pas et se marièrent. Vint vite la question de comment Hector allait se débrouiller, vu qu’à St Adams, il est strictement interdit d’être une femme, et que la Famille […] est placé là-bas. Heureusement, avec le soutien des Blackthorn, Hector eut un poste dans une autre branche de la Famille […] et put s’installer avec sa dulcinée. Et ils purent avoir un magnifique Theodore. Ophélia, qui avait rejoint la famille Blackthorn, travaillait comme cuisinière et son père lui avait changé pour être l’aide Comptable. 
Theodore adorait regarder sa mère faire de bon petits plats en fredonnant, et il aimait voir son père perdu dans ses papiers et les comptes pour le Maître de ce Manoir ci. Il aimait bien le Maître d’ici aussi, il était gentil et doux comme ses parents. Il ne semblait pas se plaindre de sa présence non plus vu qu’il n’était pas turbulent. Souvent, il s’endormait sur les genoux de son père tandis que les chiffres bougaient sur les feuilles…

Tic, Tac.

14 ans, 171 jours, 03 heures 59 minutes et 23 secondes

Sans aucune surprise, le jeune Theodore était studieux, voir exemplaire. Il fragmentait parfaitement son temps entre la lecture, l’écriture, le jeu avec les autres enfants et le temps avec ses parents. Sa vie était parfaitement ordonnée et il se sentait pleinement satisfait de ce qu’il avait. Il était heureux, son monde tournait droit et semblait tout tracé. Ses parents émettaient un petit bémol, c’est qu’il était beaucoup trop sérieux pour un enfant. C’était vrai que Theodore n’était pas très difficile à vivre, il n’était pas capricieux, il profitait de chaque moments présents. Mais ça restait un enfant tout à fait normal, il pleurait facilement quand il tombait, il s’emmêlaient les pinceaux quand il était fatigué, il était inattentif quand il s’ennuyait, il trouvait un rien amusant quand on lui racontait une histoire, il ne pouvait résister à l’étreinte de ses parents quand il se sentait perdu. Mais il avait très vite compris qu’être un Blackthorn c’est énormément de discipline. Et il voulait absolument être un Blackthorn. Ça avait sans doute commencé très jeune, à force de voir ses parents si heureux de travailler, mais ça avait empiré quand il avait eut vent des vœux de feu son grand-père pour lui. Personne n’avait oublié chez les Blackthorn les paroles de Balthazar « Tu deviendras mon successeur ». Heureux d’avoir été choisi, sans aucun doute au hasard, il décida d’écouter son grand-père. Il sera son successeur. Coûte que coûte.

Tic, Tac.

9 ans, 58 jours, 23 heures 08 minutes et 30 secondes

Avoir 12 ans, c’est être assez grand pour commencer à travailler sur des petites tâches. Ce n’était pas grand-chose, pas complexe ou trop prenant à faire. Theodore avait choisi d’aider au ménage avec l’approbation de ses parents et du maître du manoir. Il était toujours accompagné d’un adulte, il suivait les consignes et assistait si jamais il y avait besoin d’une petite paire de bras. Souvent, c’était pour nettoyer une surface plane, porter des petites objets un par un. Hector Blackthorn avait toujours trouver drôle de voir son fils faire cinquante aller & retour pour porter des assiettes. Une par une… Il décrivait que c’était « comme regarder un petit poussin ». C’était une très belle période pour le jeune enfant, il se sentait bizarrement indispensable dans la maisonnée et tout le monde avait toujours le sourire pour le féliciter ou lui donner d’autres petites tâches quand il ne faisait rien de particulier. C’était aussi une période critique, où il emmagasinait le savoir essentiel pour faire partie du service de la Famille […]. Comment nettoyer une tache d’huile ? Comment faire briller l’argenterie sans l’abîmer ? Comment repasser efficacement ? Comment gérer ses employés ? Tout ce savoir était transmis à Theodore, au début, c’était juste des conseils et astuces. Mais très vite, ça devenait de vrais cours magistraux… Certains jours, il était confiné dans une pièce à écouter le responsable expliquer son travail de A à Z, avec toutes les subtilités que ça impliquait. Tantôt les cuisines, ensuite la buanderie, les écuries. Plus aucun métier dans le manoir n’avait de secret pour lui. Il a même eut la chance de passer une semaine auprès du Majordome et du Maître sans que ça ne gêne personne. 

Le problème avec ce genre d’éducation, c’est qu’elle apporte une maturité trop tôt. Theodore avait beau être passionné par le travail de ses parents et à vouloir être le futur Majordome de la Branche Principale… Il n’avait que 12 ans. Il était jeune, intrépide, et fatigué. N’étant pas particulièrement un génie, ou même un grand hyperactif. Très vite, les limites ont été atteintes. Il n’avait plus le temps de lire, il passait moins de temps avec ses parents, et une soudaine pression sur ses épaules pesaient. Même s’il adorait chaque jour, chaque souvenir, chaque tâche qu’on lui confiait… Il était harassé. Ses parents durent très vite mettre un stop au reste de la maisonnée en voyant l’état d’épuisement de leur fils unique. 

Tic, Tac.

9 ans, 16 jours, 17 heures 45 minutes et 04 secondes

C’était, un jour pluvieux, et tout le monde courait dans les couloirs des serviteurs. Le linge devait être rentré, la cuisine avait subi un énorme problème et le maître allait bientôt rentrer sans que son repas soit prêt. Tout le monde était au maximum. Theodore aussi, il courrait comme un forcené, annonçant les nouvelles de tel bâtiment à tel bâtiment pour tenir au courant des avancées, de là où il y avait besoin d’aide. Tout le monde était tellement préoccupé que tout soit prêt pour le maître, que personne ne remarqua le jeune Theodore qui ne donnait plus de nouvelles. Non loin de là, alors que son esprit fatigué n’arrivait plus à analyser où il était, il monta les escaliers du Manoir, il se sentait fébrile sur ses jambes, sa vision était floue et sa tête lourde. Alors qu’une servante traversait le hall, elle le vit tremblant, arrêter sur une marche. Avant de pouvoir arrêter le drame, Theodore s’effondra au milieu de l’escalier. Son petit corps frêle d’enfant dégringola jusqu’à descendre toutes les marches qu’il avait eut tant de mal à monter. La servante cria essayant de le rattraper, mais elle ne fut pas assez rapide. 

La suite s’enchaîna très vite, on l’emmena à l’hôpital. Ses parents étaient arrivés le plus vite possible avec la permission du Maître, et ils retrouvèrent leur petit exténué dans se lit si immensément grand. Il n’avait rien de grave heureusement ! Il avait juste quelques bobos, aucun traumatisme, un vrai miracle ! Néanmoins, dans l’esprit d’Ophélia et d’Hector c’était l’hôpital de trop. Ils allaient arrêter de trop demander à Theodore d’être un futur Blackthorn. Il devait être avant tout un enfant… Et tout le monde approuva sans soucis. Dès qu’il fut de retour, les cours et les tâches ont été drastiquement réduit au point qu’il s’ennuyait souvent.

Tic, Tac.

5 ans, 104 jours, 21 heures 30 minutes et 47 secondes

Le jeune Blackthorn était grand maintenant, grâce à un rythme de vie particulièrement bien pensé, il avait réussi à être déjà embauché dans la Branche Principale comme apprenti serviteur. Un exploit, du haut de ses 16 ans. Il était tout heureux, même si ça voulait dire quitter sa mère et son père qui voulaientt continuer à vivre hors de St Adams. Il ne se faisait pas de soucis, et il savait qu’il leur rendrait visite souvent. Il entama de travailler avec assiduité et montrait déjà de fabuleux réflexes. Il n’avait pas peur de demander conseil et se tenait déjà très bien devant les Maîtres. Il était sans fioriture et se montrait exemplaire. C’était un Majordome à en devenir comme l’avait prédit le doyen de la famille. Il faisait honneur à sa famille et était apprécié. Le Majordome actuel, le prit d’ailleurs sous son aile, et lui inculqua tout ce qu’il y avait à savoir. Comme c’était son oncle au 2e degrés, c’était facile. Un Blackthorn trônera toujours au côté d’un […]. C’était donc plus convenable que Theodore soit le prochain sur la liste, bien sûr pas avant un long moment, il devait faire ses preuves, mais c’était inéluctable. 

Tic, Tac… Tic, Tac

0 an, 0 jour, 0 heure 45 minutes et 12 secondes

Theodore regardait les papiers en face de lui, il jeta un coup d’œil sur sa droite où se trouvait son Maître incontesté. Il souriait poliment en pensant à tout ce qu’il avait accompli jusque-là. Il était à présent un homme de main direct et était souvent en contact avec la haute société. Malgré son jeune âge, il était parfaitement compétent et le maître se reposait sur lui. Il n’y avait pas meilleur compliment au monde à ses yeux. Il était utile, et permettait au Maître de se concentrer sur autre chose. Il reposait ses yeux marron sur l’agenda dans ses mains et commença à décrire la journée qui allait se produire. Il était tôt ce matin, et la Maître avait l’air un peu fatiguée. Il se nota dans un coin de sa tête à demander un café dès qu’ils arriveraient. 

« - Dis moi Theodore, tu n’es pas en vacances bientôt ? »

Theodore sursauta mentalement et fit comme s’il n’était pas surpris que le Maître s’intéresse à une information pareil. Il allait bientôt être en vacances oui, des petites vacances pour être auprès de sa famille. C’était de plus en plus rare de les voir, mais à chaque fois c'était un pur bonheur. Il avait aussi l’espoir de tomber amoureux comme Hector avec Ophélia. Il n’avait jamais eut de relation avec quiconque. Déjà à St Adams, il n’y avait pas de femme, ça compliquait l'exercice. Et les mœurs de cette époque ne permettaient pas l’homosexualité de s'épanouir. Pas que ça n’existait pas, mais c’était formellement tabou. Ça n’avait jamais intéressé Theodore cela dit. Il n’y connaissait rien et il était beaucoup plus timide sur le plan social et privé que professionnel. Il était pour ainsi dire, un puceau et débutant complet. 

« - Oui Monsieur, revoir ma famille me comble de joie. Je serais partie dans 3 jours, au matin. Edward me remplacera sans problème Monsieur. »
« - Je ne doute pas, mais ça va faire un vide. Tu es plus facile à taquiner qu’Edward… »
« - Je suis désolé Monsieur, voulez-vous qu’un plus jeune serviteur me remplace ? Pour le taquiner ? »
« - J’aimerais bien, mais j’ai trop de travail et ça risquerait de me ralentir. Edward, c’est un bon choix. Comme toujours... »
« - Vous m’en voyez ravi Monsieur. »

Theodore eut un sourire discret, le Maître était un homme bon, un vieil homme qui avait tout vu et tout conquis. Qui comprenait les choses rien qu’avec un regard. Il le respectait et se sentait proche de lui. C’était comme un autre membre de sa famille. Mais jamais il ne se permettrait de familiarité avec le Maître ! 

« - Theodore, dis moi. Est ce que tu ne trouves pas mon petit-fils tro- »
« - MAÎTRE ATTENTION ! »

Tic, Tac.

0 an, 0 jour, 0 heure 0 minute 0 seconde.


Boum.


Tout alla si vite. En écoutant le Maître, il avait arrêté de fixer l’agenda qu’il connaissait par cœur, pour l’observer et avait vu un éclat lumineux l’éblouir légèrement. Avant d’arriver à analyser qu’une voiture fonçait droit sur eux, il sentit le danger. Ni une, ni deux, il se détacha pour faire bouclier entre l’impact et le Maître. C’était sans doute peine perdue, mais l’adrénaline ne lui permettait pas de se dire qu’il allait échouer. Le Maître devait survivre. À tout prix. 

Alors qu’il sentit le choc violent, il s’évanouit tandis que la douleur le traversait si vite qu’il ne put le supporter. Il pensa très vite à sa famille, sa vie, et se trouva combler. Il avait quelques regrets et surtout en ce qui concernait l’amour. Mais il était heureux, il était remplaçable pour le Maître, ce n’était pas grave de mourir. Tant que lui vivait. Et c’était une pensée qui le fit pleurer. 

***

Theodore se réveilla doucement, ses yeux étaient lourds, sa tête encore plus. Quelque chose le gênait, sa gorge brûlait, tout lui faisait mal. Mais le pire, fut son incapacité à bouger. Il était cloué. Où était-il d’ailleurs ? Il observa autour de lui avec ses yeux, tandis qu’il analysait doucement ce qu’il se passait. Des murs et un plafond blanc, l’air qui semble pur avec une pointe d’odeur de médicament. Il se sentait si faible… Theodore était dans un hôpital, il en était certain. Est-ce que le Maître allait bien !? Est ce qu’il avait pu s’en sortir indemne ? Son esprit paniquait tandis qu’il ne pouvait vraiment pas bouger. Ses mains montraient étonnamment beaucoup de volonté et il put aller jusqu’à soulever une seconde son drap. Mais sa tête était encore trop pesante. Tout bourdonnait… Et ce bip qui s’affolait comme un tambour. Son cœur aussi s’affolait. Était-il paralysé !?

Il sentit une présence et tout s’accéléra. Une infirmière cria, et plusieurs autres personnes s’affolèrent autour de lui. Il avait envie de pleurer, de demander à sa famille de venir et de le tenir dans ses bras. Il se sentait comme le petit garçon qu’il était. Perdu. Plusieurs personnes parlaient, s’affolaient, comme au Manoir. Des médecins s’enchaînaient parlant très vite, et il ne comprenait rien : masse musculaire… Blabla… Attendre… Espoir… Pas de panique… Blabla… Plus de force… Muscles atrophiés… Blabla… Rééducation… Blabla… Miracle… Comment vous sentez vous ?… Cligner des yeux… Theodore avait juste envie de dormir… C’est ça. Dormir. Et il s’endormit. 

***

Après plusieurs mois à l’hôpital, il comprit un peu plus sa situation. Il était faible, très faible. Ses muscles avaient perdus toutes leur forces parce qu’il était resté dans le coma sans pouvoir utiliser sa force. Donc il devait tout le jours se forcer à les utiliser. Au début, plusieurs infirmières et infirmiers s’enchaînaient pour faire bouger ses muscles. C’était douloureux, chaque recoin de son corps criait comme un vieux rouage mal huilé. Pourtant, les résultats étaient fantastiques au bout d’un mois, il pouvait rebouger tout son corps, avec la force d’un hamster sous opium, mais il y arrivait. 

Un ombre beaucoup plus sombre traînait sur lui. Il avait eut un coma certes, mais un coma dont personne ne pensait qu'il en sortirait. Un coma long. Le premier indice tait en sentant que ses muscles étaient trop faible, comme s'ils n'avaient pas été utilisés pendant des années. Le deuxième indice fut quand il observa ses mains, elle n'était pas comme celle qu'il avait dans son souvenir. Le coup fatal fut quand il rencontra la première fois sa psychologue. Elle n'était pas la seule à le regarder ainsi, comme si quelque chose devait être dit mais que personne ne pouvait l'avouer. Comme dire à son fils qu'il est adopté, ça fait mal de le savoir mais ça ne change rien au fait. Et il ne se sentait pas vraiment prêt à être confronté à la dure réalité : combien de temps à durer mon coma ?

Il continuait donc à faire comme si tout était normal, cherchant juste à retrouver sa force d'antan. Il ne recevait pas de visite et n'écoutait pas les informations. Son monde tournait autour de l'hôpital. Il remarquait pourtant des changements, les télévisions... Les objets électroniques... Les immeubles à travers sa fenêtre... Les conversations. Il avait peur, non, il était terrorisé. Et toute cette angoisse se transforma en motivation pour muscler son corps. Reprendre de la force lui donnait l'impression de reprendre un pas sur sa vie. Il observait ses muscles reprendre ses formes, en même temps que voir l'état de sa peau... Les cicatrices... Un soir, il pleura à chaude larme. Il ne pouvait pas nier son état plus longtemps. Il allait devoir savoir.

***

« - Alors vous êtes prêt ? En êtes vous sûr à 100% ? »

La psychologue tenait un miroir à l'envers, Theodore dut s'y reprendre à trois fois avant d'arriver à avaler sa salive. C'était sans doute le pire souvenir de sa vie. Il préférait la rééducation à cette torture. Mais il hocha la tête. Et la psychologue tendit le miroir sans toutefois le retourner. C'était à lui de faire l'action. L'horrible vérité derrière un miroir. En fait, il se mit à rire nerveusement, il la connaissait déjà la vérité. Il le savait qu'il n'était plus aussi jeune. Il n'avait plus 21 ans. Il avait sans doute perdu une dizaine d'années... Voir plus. Seul manquait le nombre exact. Mais il n'avait pas vu encore le changement, son visage, ses yeux... Mais surtout, ses cheveux. Ils avaient été coupés très court quand il s'est réveillé, mais il les a senti poussés.

Il retourna le miroir et pleura à nouveau. Il ressemblait à son père... Avec des cheveux blancs. Les même yeux, et le même sourire que sa mère. Malgré ses joues creuses, le teint cadavérique, et les nombreuses rides. Non, il avait l'air plus âgé que son père... Son père avait 43 ans avant son accident. Était il aussi vieux ?

« - C...Com...Combien de temps exactement ? »
« - Je pense que vous avez assez avancé pour aujourd'hui, cette information risque d'être de trop et- »
« - Combien... De temps ? »
« - ... Vous avez été dans le coma pendant 30 années. »

***

Après avoir passé le premier choc, il put accepter sa nouvelle version de lui. Cependant, il devait aller de l'avant. Sa psychologue avait assurée que ce serait bon pour lui de rencontrer sa famille. Elle aussi avait veilli... Le constat le fit refuser tout net. Ses parents étaient ils encore en vie !? En 30 ans, son père pouvait être malade, sa mère pouvait avoir perdue une jambe ! Tout pouvait arriver en 30 ans. Il lui fallut un autre mois avant d'accepter de les voir. Tout avait été si étrange la première fois. Sa mère l'avait enlacé si fort, son père le regardait, des larmes coulant sans pouvoir s'arrêter alors qu'il parlait en même temps. Il avait rejeté ses parents au début, trop d'informations, trop d'émotions... Mais il revoyait leur yeux, leur sourires. "Aaah, c'est ma famille" qu'il pensait. Il se raccrocha au passé, il tira de toute ses forces pour comprendre, pour arriver à les voir comme ils étaient. Et il y arriva. Ses parents lui rendaient visite tout le jour, le mettant au courant de tout ce qu’il avait manqué dans la famille. Untel s’est marié, un autre à fait-ci, la tante disparue a été retrouvée, un cousin est en prison… Concernant son accident à lui, les choses se corsaient pour Theodore. Quand les secours sont arrivés, ils ont trouvé le corps de Theodore qui protégeait le Maître. Celui-ci a été à l’hôpital un temps, tandis que le chauffeur est mort et que Theodore était plongé dans le coma. Le Maître après un mois est ressorti et a continué sa vie. Il est mort de façon naturelle cinq ans après. Il paraît qu’il venait le voir tous les mois pour lui raconter des histoires cochonnes et les ragots du Manoir. C’était un bon Maître. Et il pleura la perte de l’homme qu’il admirait tant et qu’il avait chéri de tout son cœur. Il l’avait sauvé et il avait pu vivre encore quelques années.

***

Après un an à traverser plusieurs phases telles que le déni, la colère et tout le reste. Il eut cependant une révélation, grâce à son père. Il devait se bouger. Il avait perdu 30 ans de sa vie ! Il n’allait pas en perdre encore plus ! Alors il se mit à travailler son corps, reprendre ses muscles de jeunesses.Après un an à traverser plusieurs phases telles que le déni, la colère et tout le reste. Il étudia longuement et ne put sortir de l’hôpital qu’à 53 ans. Il s’installa avec sa famille, et reprit tout de suite le travail, à mi-temps seulement. Se laissant le temps d’aussi profiter de la vie. Il entama même un voyage à l’autre bout du monde, mais revint très vite, effrayé par la jeunesse d’aujourd’hui. Il était perdu très souvent, mais rien n’avait changé finalement, il voulait être Majordome pour la famille […]. Quand il eut passé une année merveilleuse avec sa famille, il se décida à rejoindre à nouveau St Adams. Heureusement, le testament de feu son Maître, avait stipulé qu’en plus de payer tous les frais d’hôpital, il pouvait reprendre du service dès qu’il le voulait. Le Maître ne pensait sans doute pas qu’il serait si longtemps dans le coma, mais ça le touchait tellement de sa part. Ça le confortait dans son idée, il aiderait deux fois plus la famille […]. Parce qu’il leur devait la vie.




Credits  JIN - TG
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySat 17 Aug 2019 - 22:23
Kris McGeyver
Kris McGeyver
Messages : 699
Age : 28
Emploi : Il dit qu'il t'emmerde
Mister Sexy Beach Boy en String
Bienvenue, prend du thé (j'imagine) ou un café, chocolat, vodka maybe? Et installe toi parmi nous. On a aussi des cookies et des crêpes if you want. Bonne chance pour ta fiche ~

(Ps: je voulais me retenir mais mon esprit fangirl a fair "AAAAAAHDLCKZKCKEBF" en voyant Rayleigh/
2nd Ps : Ton avatar claque du feu de Dieu.)





Que de titres glorieux
McGeyver mieux qu'un couteau suisse !
Mister Sexy Beach Boy en String
La grosse Carotte qui sonne les cloches



Always:
Theodore Z. Blachthorn - Villageois 9sxv

Theodore Z. Blachthorn - Villageois Ecc9
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySat 17 Aug 2019 - 22:32
Donovan Montgomery
Donovan Montgomery
Messages : 295
Emploi : Garagiste
Garagiste
Après ce magnifique et complet benvenuto de Kris, difficile de faire mieux x)

En tout cas bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche ^^ tu verras on ne mord pas...ou alors juste une fesse c:


Si je pouvais encore te dire quelques mots. My love, here.

Merci Kris pour le vava

My Past:
Theodore Z. Blachthorn - Villageois 8pha


Theodore Z. Blachthorn - Villageois Qeq310
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySun 18 Aug 2019 - 1:43
Eliott Williams
Eliott Williams
Messages : 36
Master Musique
Bienvenue à toi o/

J'approuve totalement le choix d'avatar o/ Hâte de découvrir l’entièreté de ton personnage o/


Theodore Z. Blachthorn - Villageois Ecc9
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySun 18 Aug 2019 - 2:32
Nayden Valamir
Nayden Valamir
Messages : 333
Emploi : Serveur au Beluga
Professeur de Littérature
Bienvenue cher majordome !
Voilà que ça nous apporte un peu de changement de voir un personnage cinquantenaire :D
Hâte de voir la suite de ta fiche et à très bientôt !
Si tu as la moindre question, n'hésite pas à venir la poser !


Theodore Z. Blachthorn - Villageois 835965signanay3
"Hans, мой Котик, Я люблю тебя !"

Click HERE for lovely moment !

L'anglais c'est en BLEU
Le russe en VERT

Theodore Z. Blachthorn - Villageois Ecc9
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySun 18 Aug 2019 - 14:05
Theodore Z. Blackthorn
Theodore Z. Blackthorn
Messages : 3
Nouveau venu
    Merci beaucoup pour le chaleureux accueil :)
    Et vui Rayleigh muhu ♥
Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois EmptySun 18 Aug 2019 - 20:15
PNJ
PNJ
Messages : 115
Emploi : 0
Administrateur
Validation

Ça y est ! Tu es Validé !


Félicitations !! Tu fais maintenant partie des nôtres !  

Toutes les zones du forum s'ouvrent à toi et de ce fait, tu pourras commencer à remplir les diverses demandes et autres qui pourront t'aider à mieux t'intégrer parmi nous. A commencer par FICHE DE LIENS. Nous t'encourageons fortement à la remplir, car elle permet de développer rapidement de nouveaux liens et surtout d'en garder la trace.

Pour te trouver un partenaire de rp, ce sont les demandes de ROLEPLAY qui te seront utiles. Plusieurs personnes cherchent déjà des rp bien précis, alors passes y faire un tour pour voir si quelque chose te tenterait, ou pour remplir une demande toi-même.

D'autres demandes peuvent t'être utiles pour élaborer ton jeu, comme les demandes de CHAMBRES, LOGEMENTS & COMMERCES. Parce qu'il faut bien un toit !!

Si tu es un Étranger, la demande de PARRAINAGE t'es obligatoire. Tu devras la remplir afin qu'un élève puisse venir épauler ton personnage jusqu'à ce qu'il soit plus à l'aise.

Pour terminer, si vous n'êtes pas encore tout à fait à l'aise sur le forum, n'hésitez pas à consulter le GUIDE DU FORUM qui vous offre en une page les liens les plus utiles. Il aide souvent à se retrouver rapidement, mais si vous avez toujours des questions, n'hésitez pas à les poser dans la zone des questions & suggestions. Et les RP EN LIBRE-SERVICEpour vous aider à démarrer sur le forum.

(c) Codage par Crimi - Epicode

Revenir en haut Aller en bas

Theodore Z. Blachthorn - Villageois

MessageSujet: Re: Theodore Z. Blachthorn - Villageois Theodore Z. Blachthorn - Villageois Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Adams :: Le bureau des inscriptions :: Album étudiant :: Fiches acceptées-